Traduction de l'article du journal de Flossmoor

Souvenirs lointains

Article de journal de FlossmoorUne famille de Flossmoor très émue par la reconnaissance d'une ville française

Helen Braun se souvient encore de ce jour de juillet 1944 où on lui annonça la nouvelle : son frère, William Hill, soldat de l'armée de l'air, était porté disparu, quelque part en France.

Plus tard, sa famille reçut la terrible nouvelle : W. Hill avait été tué, avec 2 autres aviateurs, Richard Armstrong et Frank Assaro. Leur avion avait été abattu au dessus du petit village de Montgermont, alors occupé par l'armée allemande.

"La nouvelle de la mort de Bill fut si dure pour mes parents" dit Helen Braun, 86 ans, habitante de Flossmoor.

Les corps des 3 aviateurs furent enterrés dans le cimetière de Montgermont, puis rapatriés aux U.S.A. après la guerre. William Hill fut enseveli près du domicile de sa famille, dans le sud de l'Illinois.

Les Hill eurent quelques contacts avec les familles des aviateurs quelques années après la fin de la guerre, mais peu de renseignements sur la tragédie.

Mais, en dépit de ce manque de communication, les 3 hommes qui donnèrent leur vie pour libérer la France ne furent pas oubliés, ni par leurs familles, ni par la ville où leur avion s'écrasa.

En mars 2005, Helen Braun reçut par la poste un recueil de témoignages d'une douzaine de personnes qui vivaient à Montgermont en 1944, racontant leurs souvenirs de l'accident.

Le recueil avait été réalise un an plus tôt, pour le 60e anniversaire de l'évènement, en 2004. Les organisateurs avaient tenté en vain de contacter les familles des 3 aviateurs pour la cérémonie, mais ce ne fut qu'en 2005 qu'ils réussirent à les retrouver.

"Je crois qu'ils ont finalement réussi par Internet" dit Susan Braun, la fille d'Helen.

La Municipalité de Montgermont invitait Helen et Susan à Montgermont pour les remercier personnellement du sacrifice de William Hill. Emues par cette proposition, les deux femmes acceptèrent l'invitation et se rendirent à Montgermont en 2006.

"J'ai apprécié l'opportunité de rencontrer ces témoins et de pouvoir parler avec eux de leurs lointains souvenirs." dit Helen.

Pendant leur visite en France, les Braun assistèrent à une messe en hommage à Bill et à une cérémonie à la stèle érigée à la mémoire des 3 aviateurs, à l'endroit où l'avion s'était écrasé. H. et S. Braun furent très émues de la gratitude qui émanait des habitants de Montgermont.

"Nous ne pouvions nous empêcher de pleurer, tout au long de la cérémonie" se souvient Helen Braun en regardant des photos de ce jour."Ils ont été si gentils avec nous. Ils n'avaient jamais oublié ce que mon frère et ses compagnons avaient fait pour eux."

Les habitants de Montgermont offrirent à Helen et Susan Braun plusieurs cadeaux et documents ainsi qu'une peinture représentant un village français (Dinan) réalisée par Guy Hardy dont le père et le frère firent les cercueils pour les 3 aviateurs. Ce tableau est maintenant accroché dans le salon d'Helen Braun.

"Qu'après toutes ces années, ils se rappellent encore, qu'ils aient consacré autant de temps à notre famille, nous faisait sentir Montgermontais. Nous étions submergées d'émotion." se souvient Susan Braun.

En juillet 2008, une de leurs amies les plus proches en France, Marianne Pichot, accompagnée de son mari Jean Marc Pichot et de son fils Emmanuel vint en visite à Flossmoor. Susan Braun – aucun rapport avec l'adjoint au maire Paul Braun – demanda à la Municipalité si le village pourrait donner un signe de remerciement à Montgermont pour ce que la ville avait fait en l'honneur de son oncle. Pendant un conseil municipal, les Pichot reçurent le drapeau de Flossmoor et une "plaque" avec une résolution honorant leur ville.

"Ce tableau est désormais accroché à la Mairie de Montgermont. La photo de la Municipalité de Montgermont sera accrochée dans le "Flossmoor Village Hall"" dit le Maire, Roger Molski.

"Cela nous rend heureux de savoir que ces gens, après toutes ces années, n'ont pas oublié. Nous trouverons une place de choix au "Village Hall". Soit près de l'entrée principale, soit à l'accueil. Nous l'exposerons avec une explication." dit Roger Molski.

Helen Braun dit que l'hospitalité des Français en 2005 était inattendue. A cette période, la France était très mise en cause en Amérique, à cause de la guerre en Irak. "French fries" (les frites) étaient appelées "freedom fries" (freedom = liberté).

Ses sentiments à l'égard des Montgermontais sont exprimés dans une lettre qu'Helen Braun a adressée au Maire de Montgermont : "Mon frère et ses compagnons ne pouvaient trouver meilleur endroit pour leur dernier repos. Notre famille sera toujours reconnaissante envers les habitants de Montgermont."

Légende photo de droite : Pendant sa visite à Montgermont en 2006, Helen Braun est accompagnée à la stèle par sa fille Susan Braun et Alain Poulard, Maire du village français.